Le Chêne

Patience – Calme – Compassion

Autrefois j'ai été élu roi. Aujourd'hui je vis tête nue comme tous les arbres.

Je suis toujours dans la nature pour accueillir et rassembler, parfois jusqu'à me faire dévorer.
Les chenilles aiment mon feuillage, qu'à cela ne tienne. Dans mes gènes, j'ai gravé l'art de reverdir même en plein été : je règne par le non-agir.

De mes racines jusqu'à mes fleurs, c'est à la sagesse que je m'offre. Présent, je vis de mon travail, j'accepte en respirant le moindre vent : changements ou accidents matériels.

Venez me visiter, venez tôt un matin de printemps quand le ciel est haut, lorsque mes châtons mâles emplissent chaque souffle d'air de leurs chatouillantes douceurs et où légèrement teintées mes tendres fleurs femelles ne peuvent pas résister à la caresse de tant d'appels.

Venez.
A la fraîcheur de l'aurore mes feuilles toutes neuves se tendent à l'horizon.
La récolte de la rosée est ainsi si aisée.
Chaque goutte de lumière vient se reposer au soleil jusqu'à ce que, dans un soupir, dans un instant, comme un moine ou un bouddha qui médite et sourit, je bénisse ceux qui se trouvent là d'une pluie sacrée par la vie, sous un ciel bleu sans nuages.

chêne - oak

Oak - Quercus robur

A la fin de sa vie l'arbre Chêne lutte pour vivre et nourrir les autres êtres vivants qui vivent à ses dépens.

Il a une faculté d'adaptation aux parasites. Il les aident plutôt que de s'opposer à eux.

Par son élixir :

La fleur du Chêne nous dégage de l'obligation d'une "nécessaire lutte" obstinée.
Trop têtus, nous avons besoin d'aide pour réévaluer, réexaminer notre vie et nous repositionner.

L'élixir du Chêne nous accompagne vers la sortie d'une éventuelle soumission à la douleur et/ou au travail, alors même qu'il nous semble être courageux et déterminé.

En prennant ce remède nous gagnons en compréhension, ce qui nous permet de regarder avec des yeux neufs la difficulté à laquelle nous sommes en permanence confronté.
Nous commençons à entrevoir une nouvelle manière de grandir.